Le patrimoine

 

Rechercher

- Les bibliothèques
- Les cadrans solaires
- Les châteaux en Isère
- Les fontaines et bassins
- Les monuments historiques
- Les musées
- Le patrimoine religieux
- Les portes historiques


 

Ou Trouver un châteaux !! en ISERE

Isere-annuaire.com vous invite dans ce guide à pousser les portes et grilles des châteaux, maisons fortes et gentilhommières en Isère.

 

Le patrimoine


Château de Saint-Jean de Chépy

-Domaine de St-Jean de Chépy
11 Chemin du Domaine 38210 Tullins
Tel : 04 76 07 22 10
http://www.chepy.net



-Tullins-

 - CLIQUEZ ICI POUR RECHERCHER UNE VILLE ! -

ISERE

Château de Saint-Jean de Chépy

Ancien manoir du XIIIe siècle : tourelles en poivrière, toits de briques.
Longtemps résidence d'été et rendez vous de chasse des seigneurs de Tullins et de Saint Quentin, propriétaires des lieux. L'existence du "Château de St Jean de Chépy" est mentionnée dès la deuxième moitié du XIIIe siècle. Les travaux d'Ulysse Chevalier (1) mentionnent en 1270 le nom de Guillaume de Lans "qui tiendrait sa maison de l'évêque de Grenoble" et serait sans doute vassal du seigneur de Tullins. La liste des propriétaires successifs a pu être établie (2) à partir de 1435 et montre que cette maison-forte est restée dans la même famille BRESSIEU-de CORDOUE jusqu'en 1827.
Il faut noter que l'un d'entre eux nous est particulièrement connu... Mathématicien, titulaire d'une chaire au Collège Royal de France à l'age de 27 ans, orateur des rois de France à Rome, intendant de la bibliothèque vaticane, apprécié par les Papes Sixte V et Clément VIII, Maurice Bressieu (1546 - 1617), se rendit célèbre et fut ainsi la gloire de la famille. Sa biographie a été rédigée par Salomon de Merez, époux de Jeanne des Isles, petite-nièce de Maurice Bressieu. Cette biographie nous apprend qu'en mars 1609, " le seigneur Bressieu prit congé du pape, vint en Dauphiné, traça les fondements d'une maison au lieu de la paternelle".

Alors que les châteaux et maisons fortes, sites de défense, étaient édifiés au Moyen Age sur des mottes ou reliefs naturels élevés, le Château de St Jean de Chépy, est construit sur une langue de sable, proche de la Fure, dans la plaine de Vourey. On retrouve l'architecture défensive des XII et XIIIe siècles dans le plan carré, les deux tours Nord et Sud équipées de meurtrières comportant des rainures avec bouches à feu pour mousquets ou pistolets. Aux angles Est et Ouest du quadrilatère, deux échauguettes, placées en encorbellement, sont peut-être plus récentes (XVIe siècle), mais possèdent également des meurtrières. Les fenêtres du bâtiment sont simples et, telles qu'elles se présentent aujourd'hui, ne relèvent pas d'une architecture défensive.
Par ailleurs, c'est Maurice Bressieu qui commanda les peintures de la voûte céleste de la tour Sud, carte du ciel restaurée en 1977 et répertoriée aux monuments Historiques.

Ainsi se présente le Château de Saint Jean de Chépy, riche de l'Histoire d'une région, le Dauphiné, d'une société organisée en seigneuries, chargées de mission défensive mais aussi administrative et économique.
(1) Notice analytique sur le cartulaire d'Aimon de Chissé (1869).
(2) "Les maisons-fortes des seigneuries de Rives, Beaucroissant et de Tullins dans la vallée de la Fure" (Maîtrise d'Histoire et d'archéologie - Laurent Rocala).

Classé en 1977 : Tour sud avec peintures murales.
Inscrit en 1977 : façades, toitures des autres parties du château.

Ouvert : Centre de Séminaire, Art Loisirs et Création d'évènement.


Accès : Situé à l'épicentre d'un triangle Lyon-Chambéry-Valence, entre les parcs naturel régionaux du Vercors et de la Chartreuse et à 50mn de Lyon.
Le "Domaine St Jean de Chepy" se trouve à 4mn de la sortie d'autoroute (A49) "Tullins".